PROCÈS : Les familles des accusés d’attentat contre Bornito de Sousa, Vice-président de la république d’Angola, dénoncent une manipulation !..

      Bornito de Sousa

5 citoyens de nationalité angolaise ont été arrêtés à Luanda à la fin de samedi après-midi, 3, par des agents de la police nationale et l’unité de la Garde présidentielle (PMU) pour « tentative assassiner » le vice-président, Bornito de Sousa. 

Texte: Radio Angola

L’événement a eu lieu vers 17 h samedi lorsque Baiao Conception Mendonca, 54 ans, né à Malanje, Pedro Afonso Miguel, 35 ans de la province de Uige, Nelito Kambariu Tungunu, 44 ans, Kwanza-Sul, João Domingos Kaputo, 37 ans, né à Malanje et Morais Joaquim Muxibi, 52 ans, de la province de Malange,

à bord d’un véhicule de marque Mitsubishi, l-200, avec des matériaux de construction, ont déménagé dans la région de la « Jardim de Rosa » dans la municipalité de Belas, à Luanda.

Le but, selon les familles, était d’arriver là et faire le remplissage, d’une dalle de béton dans l’une des maisons en construction, et en attendant l’orientation, le groupe a stationné la voiture qui les a transportés sur le trajet de la copropriété « Jardim de Rosa », où vit le vice-président de la République d’Angola, Bornito de Sousa.

                            Bornito de Sousa, Vice président de la République d’ Angola !..

Sur le site, ils ont été interrogés par les  militaires de UGP et de la police nationale, qui ont fouillé le véhicule contenant les matériaux de construction. 

Radio Angola a pu joindre les avocats de la défense après l’interpellation et a été fouillée la voiture, a été retiré au conducteur ses documentations (ID et permis de conduire) et le véhicule enmenée, prétendument pour s’être garé dans un endroit « inapproprié ».

Cela a été suivi, selon des membres de la famille, d’ échanges verbaux entre le conducteur du véhicule et les militaires affectés à l’unité de la Garde présidentielle (UGP) et les agents de la Police nationale nécessaire, les autres occupants  de la camionette invités de descendre pour la fouille et ont ensuite été embarqués par un esquadron mobile.

Les membres de la famille des détenus affirment que la fouille de la voiture lorsqu’ y ont assisté les cinq, « seulement il y avait le matériel de travail et c’est tout, comment après avoir été enmenés au poste de police ensuite de revenir dans la voiture et dire qu’il y a une arme de feu. Qui a dit ça ?  » Ils demandent.

Les familles soulignent que cela n’a aucun sens de prétendre ce qui pèse sur leurs parents, et faire valoir que l’arme à feu présumée de type AKM-47 était, de l’avis de la famille, introduite dans le véhicule par des agents de sécurité, quelques minutes après que les détenus aient été emmenés à un poste de police mobile dans le but de les incriminer…

Partagez cet article

 le 07 février 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

13 pensées sur “PROCÈS : Les familles des accusés d’attentat contre Bornito de Sousa, Vice-président de la république d’Angola, dénoncent une manipulation !..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager