DROITS DE L’HOMME : .. un fardeau qui s’appelle,.. JOAO-MARIA de SOUSA …

L’ancien procureur général de la République ne veut pas être enterré dans cette « m » .. qui s’appelle Angola

Certains cercles politiques ont appris qu’un jour, après avoir acheté un vaste vignoble productif dans la région de Braga au Portugal,

le procureur général de l’époque, le général João Moreira Maria de Sousa, avait emmené sa famille et ses amis dans un restaurant de luxe

pour «Baptiser» l’acquisition, pour laquelle il a déboursé des millions et des millions $$ de dollars…

Le 05.12.2007 – LE CHEF DE L`ETAT, JOSÉ EDUARDO DOS SANTOS (À DROITE.), INVESTIT LE NOUVEAU PROCUREUR GÉNÉRAL DE LA RÉPUBLIQUE, JOÃO MARIA DE SOUSA
..Procureur général …

João Maria de Sousa a ouvert son cœur à un moment et déjà légèrement intoxiqué par le vin de pure caste qui y était servi:

 

« Je veux dire à tout le monde que lorsque je mourrai,  je veux être enterré ici

Je ne veux pas que mon corps aille dans ce pays…de m.. d’Angola ».

 

La semaine dernière, le journal Club K avait annoncé que l’unité de protection de la personnalité protectrice (UPIP) du général de la police nationale avait réduit de 30 à 24 le nombre d’employés protégeant l’ancien procureur général.

Selon le site, le nombre d’hommes qui garantissent la protection João Maria n’est surpassé que par l’actuel président de la République et son prédécesseur, José Eduardo dos Santos.

Au cours des 10 années il a dirigé le bureau du procureur général, la corruption et l’impunité ont presque atteint la dignité constitutionnelle.

Pendant cette longue période, aucun «poids lourd» n’a été poursuivi devant les tribunaux pour des infractions de corruption ou tout autre préjudice causé aux intérêts de l’État.

 ..Joao Maria de Sousa, .. Suspecté de fraude fiscale …

Par contre, pendant le consulat de João Maria de Sousa, les prisons du pays étaient toujours surpeuplées de citoyens accusés de crimes passibles de peines légères ou même d’amendes.

En raison du lourd héritage de João Maria de Sousa, les prisons du pays sont toujours bondées aujourd’hui, avec des personnes arrêtées pour avoir volé des bouteilles de gaz, des téléphones portables et d’autres biens mineurs.

Il y a encore des citoyens qui continuent à expier des crimes tels que le vol de pain pour satisfaire la faim.

 … l’absence alléguée de preuves

João Maria de Sousa a toujours justifié, toujours prétendu le manque de preuves pour inculpuer des citoyens qui se sont enrichis du jour au lendemain sans la moindre justification plausible.

L’absence alléguée de preuves derrière le PGR a été contrecarrée par des «montagnes» de rapports d’organisations internationales crédibles telles que le FMI,

la Banque mondiale, «Human Watch Rights» et d’autres, parmi lesquels l’Angola figurait en tête du classement des pays où la corruption et l’impunité ont le plus prospéré.

Après 10 ans, le seul «trophée de chasse» remporté par João Maria de Sousa est d’avoir condamné le groupe dit des 15 + 2, une association de jeunes qui n’a revendiqué que la liberté et la démocratie. dans ce pays

 

Avec une telle responsabilité sur le dosJoão Maria de Sousa ne mérite aucun autre avantage de la part de l’État.

Continuer à lui payer les «escortes» est une dérision pour les milliers d’Angolais, pour la plupart sans culpabilité, qu’il a poussés en prison.

 

À propos, dans des lieux décents,

João Maria de Sousa devrait être poursuivi en justice pour répondre des crimes de motivation et de collusion avec la corruption … 

.. João Maria de Sousa devrait être poursuivi en justice pour répondre des crimescollusion avec la corruption …

Et heureusement, lorsque l’heure fatale  frappera à sa porte – et cela arrivera inévitablement…

l’État angolais ne se souviendra pas d’assumer les coûts du déplacement du corps vers le paysl’infâme João Moreira Maria de Sousa veut être enterré

 

Graça Campos

Correio angolense – 18 août 2019 – 

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

Partagez cet article

 

4 pensées sur “DROITS DE L’HOMME : .. un fardeau qui s’appelle,.. JOAO-MARIA de SOUSA …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager