CABINDA: UNE ASSOCIATION DÉNONCE LES PLANS  D’ASSASSINATS… PAR LE GOUVERNEUR…

En plus de la dénonciation publique faite par l’ADCDH sur les plans pour le meurtre des militants des droits humains à Cabinda, parmi eux l’avocat Arão Bula Tempo (photo en vedette).

ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA CULTURE DES DROITS DE L’HOMME – ADCDH

Objet: Rapport

Certains activistes et certains indépendantistes sont proches de la mort, selon une source de la Sécurité d’Etat.

Arão Bula Tempo, un activiste qui a repris les violations des droits humains promues par le gouvernement au pouvoir du MPLA au cours des 5 dernières annéesdepuis 42 ans – a gagné l’opinion nationale et internationale en raison de son engagement à défendre les droits du peuple Cabinda , réclamant son identité.

Avec l’avancement de l’époque, il est devenu l’une des figures les plus en vue et l’une des voix politiques les plus vocales de l’ Enclave.

Son nom est Alexandre Kuanga Nsito, étudiant en droit et président de l’Association pour le Développement de la Culture des Droits de l’Homme (ADCDH), figurent sur la liste des hommes sélectionnés pour l’extermination de l’âme par la Sécurité d’Etat. En plus de ceux-ci, il y a aussi, dans la même liste, les noms de quatre (4) des indépendantistes résidant dans les Congos. Parmi les quatre (4), se trouve le Surety, indépendantiste qui vit au Congo Brazzaville. Selon la source, l’endroit où il vit, travaille et où sa femme vend a déjà été localisé.

Derrière cette action (les hommes qu’ils chassent) se trouvent des supposés défenseurs du Peuple Cabinda, qui, à tout moment, peuvent mettre leur nom en avant

Association pour le développement de la culture des droits de l’homme (ADCDH) 

E-mail: adcdhumanos@gmail.com | Facebook: adcdh Droits de l’Homme à Cabinda.

Lignes directrices: droit, justice et liberté

Le 03 janvier 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa – E_mail : contact@franceangola.com

Partagez ce message

 

 

 

Partager
Partager