ANGOLA : Cet homme ?.. n’est pas digne de confiance…

Nous, les enfants du peuple, sommes habitués à respecter nos parents pour différentes raisons: soit par leur engagement envers la famille (qui comprend, par exemple, les moyens de subsistance, la santé, l’éducation, la sécurité, le logement et la garantie d’un bon coup quand on piétine le risque imaginaire), ou par leurs valeurs morales…

Tout enfant de gens qui se respectent est fier du caractère du père. C’est d’ailleurs l’atout et la carte de visite des bonnes familles. Le caractère incarne l’honneur, la dignité, l’engagement et d’autres valeurs nobles.

   ..l’honneur, la dignité ?..

Au temps où l’on cultivait de bonnes valeurs, manquer la parole donnée était plus que suffisant pour que le délinquant soit excommunié du sein de personnes décentes. 

Honorer la parole est l’une des valeurs morales les plus sublimes qui guident l’humanité. A lépoqueles bonnes valeurs étaient cultivées, le respect du mot donné était invariablement associé à l’âge. C’est-à-dire que plus on entrait dans l’âge, plus le citoyen était tenu de respecter la parole engagée.

  JES : ex-président de la République ?..

Pendant des années, la propagande du MPLA a empiré sur les angolais l’idée que José Eduardo dos Santos était le «père» que tous les angolais aimeraient et devraient avoir. Et il y a même des cas connus de nombreux angolais qui ont refusé à leurs parents biologiques de l ‘adopter comme leur ex-président de la République.

..incapables de faire ?..

Ce n’est pas par hasard que jusqu’à récemment, de nombreux dirigeants de ce pays se considéraient comme incapables de faire quoi que ce soit  – et peut-être même l’acte sexuel sans le consentement préalable et compétent de José Eduardo dos Santos.

« Celui qui ne respecte pas ce qu’il dit et promet ne peut espérer le respect des autres, il se moque et rit, et José Eduardo dos Santos essaie de dévaloriser le respect des angolais » 

.. le frère ainé ?..

On pourrait dire, en un mot, que José Eduardo dos Santos est devenu le «père» que beaucoup d’angolais n’avaient pas ou le frère aîné qui ne savait pas diriger. Autrement dit, JES a été transformé en phare qui manquait à plusieurs millions d’angolais.

     ..clairvoyance ?..

  La dimension surnaturelle attribuée à José Eduardo dos Santos était due au fait que le MPLA avait découvert en lui, une seule personne, toutes les vertus possibles et imaginaires. En tant que père de famille, il était irréprochable. comme chef d’Etat visionnaire et stratège comme il n’y en a jamais eu d’autre dans l’histoire du monde; en tant que politicien, il était un animal de clairvoyance sans pareil; En tant que général a vaincu toutes les armées ennemies et a réalisé l’exploit inhabituel d’être le seul architecte de la paix dans un conflit impliquant des millions d’angolais.

       ..Idolâtré ?..

Et il l’a fait sans jamais tirer un seul coup ou visiter un front de combat. Idolâtré au point de l’irrationalité, le mortel commun qui vit dans José Eduardo dos Santos commence, cependant, à refaire surface…

Autrement dit, José Eduardo dos Santos s’est fatigué du mythe construit autour de sa silhouette. Et ce qui émerge maintenant est un José Eduardo dos Santos, tout comme le plus commun des mortels, avec ses vertus et ses défauts.

Et, malheureusement pour lui et ses disciples inconditionnels, le défaut qui se distingue dans José Eduardo dos Santos est celui qui dégoûte la plupart des gens de bonne nature : le manque de respect pour la parole donnée. Les gens de bonne nature abominent complètement qui ne sont pas esclaves de leur parole.

        ..« l’artiste » ??..

Le 23 août 2001, le président de la République de l’époque a déclaré, spontanément, que le candidat du MPLA pour les élections qui suivraient ne s’appellerait pas José Eduardo dos Santos. Il a fait cette déclaration dans un contexte où il n’était pas poussé à quitter le pouvoir: la guerre contre l’UNITA était pratiquement gagnée et il avait un brillant avenir devant lui. Au vu du mot, José Eduardo dos Santos a laissé passer le temps sans revenir sur le sujet et en 2008, avec le plus grand désavantage de ce monde, il s’est présenté à la réélection, sans daigner expliquer aux angolais le motif du retour.

   ..situation sociale insoutenable ?..

En mars 2016, et déjà sous la pression de la santé précaire et d’une situation économique et sociale insoutenable, José Eduardo dos Santos s’est également engagé, aussi spontanément, à s’éloigner de la vie politique active en 2018.

Mais c’est le mois de mars 2018 qui ouvre l’homme sans un mot qui habite José Eduardo dos Santos. Les deux scénarios qu’il a établis pour la discussion de sa succession – les congrès du MPLA en décembre de cette année ou en avril prochain – montrent que «l’artiste» n’est pas sur le point de quitter la scène politique de sitôt.

  ..Cela explique tout ?..

    Cela explique tout.

Là, dans l’intérieur du pays où beaucoup d’entre nous sont nés, la plus grande stigmatisation vient du manque de respect pour la parole engagée.

   ..le respect des angolais ?..

Ceux qui ne respectent pas ce qu’ils disent et promettent ne peuvent espérer le respect des autres. C’est moqueur et rigolant. Et José Eduardo dos Santos travaille à rabaisser le respect des angolais. 

Orphelins, maintenant, ce sont les millions d’angolais qui ont été industrialisés pendant des années pour trouver en JES la synthèse de toutes les vertus.

samedi 17 mars 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

13 pensées sur “ANGOLA : Cet homme ?.. n’est pas digne de confiance…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager
Partager